Travail et nature : les entreprises innovantes

Nous listons ici les initiatives d’entreprises ayant décidé de faire entrer la nature dans leur bureau, ou, voir même, ayant construit spécialement leurs bureaux dans un environnement végétal ou s’inspirant de la nature (biomimétisme) et design biophilique. Ces entreprises ont compris que les bienfaits des plantes sur le corps et le travail étaient bien réels et veulent s’en servir pour booster le bien-être et la productivité de leurs collaborateurs !

MICROSOFT/ Durant l’automne 2017, Microsoft a inauguré trois salles de réunion dans les arbres sur son campus de Redmond dans l’état de Washington pour, selon le communiqué de presse, diminuer le stress et augmenter la productivité des salariés.

APPLE/ Pour son nouveau siège de Cupertino, Apple a transformé un terrain goudronné de 70 hectares en espace vert en plantant quelques 9 000 arbres. Niché en son centre, le bâtiment est conçu pour que l’on puisse voir la nature depuis l’intérieur.

AMAZON/ A Seattle, au pied de son nouveau siège, Amazon propose à ses employés un ensemble de trois biosphères en verre, abritant 40 000 plantes, des ruisseaux et des ponts parcourant cette nature luxuriante. Objectif avoué : faciliter l’émergence de nouvelles idées, plus facilement que dans des bureaux classiques.

PASONA/ Depuis 2010, le siège social de l’entreprise Pasona a intégré une ferme urbaine de 4 000 mètres carrés dans ses bureaux à Tokyo : les employés font pousser du riz, des légumes et des fruits pendant leur pause.

MORNING/  (startup, Toulouse, 50 employés, paiement en ligne) Notre concept, c’est une start-up à la campagne» assure Eric, fier de son premier bâtiment de 600m2, baptisé Le Toaster, le bâtiment le plus connecté du sud toulousain.

SELGAS CANO/ Le studio de l’architecte espagnol Selgas Cano est implanté dans un parc de Madrid.

WORK IN THE PARK/ Bel exemple temporaire en 2015 dans des villes en Belgique : work in the park financé par Microsoft notamment. Les travailleurs citadins étaient encouragés à travailler dans les parcs des villes participantes.
L’étude réalisée ensuite sur les participants est plus que parlante !