Entreprise libérée

L’expression Entreprise Libérée a été inventée par Tom Peters et popularisée en France par les travaux d’Isaac Getz et Brian Carney. Elle définit un nouveau type d’entreprise au modèle de gouvernance réinventée pour donner plus de place à l’individu pleinement responsable.

Si vous souhaitez comprendre rapidement et de façon ludique le concept, nous vous dirigeons directement vers la bande dessinée « Les entreprises Libérées » (Simmat et Bercovici) éditions Les Arènes.

Les spécialistes insistent bien qu’il ne s’agit pas d’un modèle à suivre et ne proposent aucune méthode précise pour « libérer » son entreprise. L’élément central étant l’idée de confiance en chaque collaborateur et la possibilité pour chacun de décider et d’agir librement pour le bien de l’entreprise. En général, dans ce genre d’entreprise, la hiérarchie pyramidale traditionnelle tend à disparaître et les collaborateurs s’organisent en cercles de décisions. Autonomie, auto contrôle, responsabilité, intelligence collective, voilà les maîtres mots de l’entreprise libérée.

Les réflexions sur l’entreprise libérée intègrent beaucoup de notions importantes : bien-être au travail, télétravail, responsabilisation, collectif et travail collaboratif.

Objectif pour les entreprises : performance, collectif de collaborateurs fort et soudé, hausse de la motivation, implication, baisse de l’absentéisme, agilité favorisée par la disparition de structures rigides.

Evidemment, il s’agit d’un système compliqué à mettre en place pour plusieurs raisons :
-obligation d’impliquer 100% des collaborateurs
-poids des habitudes en terme de management pyramidale

Ce système sera certainement plus simple à mettre en place dès le départ chez les jeunes entreprises.